lycee polyvalent claude lehec

Decouvrez Nos formations

Des formations

De la seconde au BTS

La vie au lycee

  • visite à Nantes : l’usine Manitou de Ancenis

    23 décembre 2013, par Nicolas Talabardon

    <media211|vignette|right>
    Au lycée technologique Lehec, la section MAVETPM forme au diplôme du BTS dans le domaine de la maintenance des travaux publics. Dans le cadre de cette formation, les professeurs ont organisé une sortie pédagogique pour les étudiants des classes de TSTI2D, et les BTS 1re et 2e années MAVETPM. Durant cette sortie de deux jours, les 17 et 18 octobre, nous avons tout d’abord visité l’usine Manitou à ANCENIS (44).

    Dans un premier temps, une conférence nous a été proposée sur l’entreprise Manitou dans sa globalité. En 1958, M. BRAUD invente le chariot à mât tout-terrain en inversant le poste de conduite d’un tracteur agricole. Ce nouveau matériel sera baptisé « Manitou » car il manie tout !
    M. Braud développe la marque jusqu’à un niveau international dans les années 1970. A ce jour, cette société est présente dans 120 pays à l’aide de 1400 concessions et possède 8 sites de production. Elle s’est développée dans l’agricole, le BTP et l’industrie. A la suite de cette présentation, un petit déjeuner d’accueil nous a été chaleureusement offert.

    Dans un second temps, nous avons visité l’usine de production qui assemble la gamme agricole et la gamme moyenne dans le domaine du BTP. Cette ligne de production commence par la fabrication du mât télescopique, se poursuit par l’assemblage du châssis, de la cabine, du moteur et des différents accessoires. Une fois l’assemblage terminé, la machine est entièrement testée sur place dans les conditions les plus extrêmes. Cette usine fabrique en moyenne 30 engins par jour.

    Au terme de cette visite, nous avons pris la mesure de l’organisation technique mise en œuvre pour optimiser le rendement des lignes de fabrication. De plus, le bureau d’étude nous est apparu indispensable car il doit satisfaire à la fois le besoin client et les techniciens de maintenance afin de faciliter les réparations. Nous avons, pour finir, apprécié les essais des machines car elles sont utilisées sous un angle que l’on ne connaissait pas.
    Nous souhaitons donc remercier toute l’équipe qui nous a accueillis et qui a répondu volontiers à nos questions.
    L’équipe des étudiants de TSTP2
    <media210|vignette|center>

  • visite à Nantes : Les Machines de l’Île

    23 décembre 2013, par Nicolas Talabardon

    Les 17 et 18 octobre 2013, les élèves et étudiants du lycée Claude LEHEC des sections BTS TP et TSTI2D se sont rendus dans la région nantaise afin d’effectuer une série de visites.

    Le Carrousel des Mondes marins

    Le séjour a débuté par la visite de l’usine MANITOU, suivie par celle d’une carrière appartenant au groupe Charier. Le lendemain, le groupe est parti à la découverte de l’univers des Machines de l’Île, pour terminer la journée par le site nantais d’ Airbus. Tout au long de ces deux jours, les sites et les projets ont eu pour point commun une certaine démesure. Retour sur les Machines de l’Île de Nantes.

    Pendant la visite des Machines de l’Île, nous avons tout d’abord vu un projet débuté en 2001, terminé en 2011 : le Carrousel des Mondes marins, mesurant 25 mètres de haut et 22 mètres de diamètre. Il comporte trois étages : le premier niveau représente les fonds marins et les deux étages supérieurs représentent les abysses et la surface. Cet édifice impressionnant est conçu pour accueillir petits et grand enfants. « Les animaux qui y prennent place renvoient à l’univers des légendes, mais aussi aux romans de Jules Verne » – explique le guide qui nous accompagne.
    Un autre projet a été réalisé antérieurement, il s’agit du Grand Éléphant mesurant 19 mètres de haut, 21 mètres de long, 8 mètres de large et pesant 48,4 tonnes. Il est notamment utilisé pour transporter les visiteurs depuis les ateliers jusqu’au Carrousel.

    Les constructeurs des Machines de l’Île se sont désormais lancés dans un nouveau projet ; d’ici 2019, les ateliers « La Machine » entendent achever L’Arbre aux Hérons. Il mesurera 36 mètres de haut et 50 mètres de large, comportant notamment une chenille se déplaçant sur une branche avec un visiteur dessus et deux hérons pouvant transporter chacun quatre visiteurs.

    Maquette de l’Arbre aux Hérons
    La chenille (1er plan) et le héron (arrière plan)
    deux des attractions proposées dans le projet.

    Outre les éléments restés à Nantes, les ateliers de « La Machine » fabriquent pour le monde entier. Notre visite s’est ainsi achevée par la découverte de ces ateliers.
    Cette matinée marquée par la technique et la culture artistique nous a fait découvrir le monde fantaisiste des Machines de l’Île. Les différents guides se sont tenus à notre disposition pour nous faire partager leur univers démesuré, et ont su avec humour, rendre la visite vivante.

    L’équipe des étudiants de TSTP2

  • visite au SPACE 2013 des BTSTC1

    8 novembre 2013, par Lebigot Fabrice

    Compte-rendu de la visite du 11 septembre 2013 par les BTSTC 1
    <media175|embed|center>

    Départ de Saint Hilaire du Harcouët à 7 h 30 devant le lycée. Ça roule, puis 1 heure de bouchon à l’entrée de Rennes. Arrivée à 10 h à l’entrée du SPACE. Enfin !

    <media176|embed|center>

    Dans un premier temps, nous avons fait un tour complet du salon pour découvrir les différents exposants.
    Dans un second temps, nous sommes allés à la rencontre des professionnels afin d’obtenir des contacts pour d’éventuelles opportunités de stage et de contrat d’apprentissage.

    Nous avons décroché quelques contacts pour le stage de la foire saint Martin.

    Au détour des allées, nous avons pu voir quelques nouveautés :

    Une nouvelle série d’AXION 800 de chez CLAAS équipée d’un moteur Fiat Power Train Il répond déjà aux normes environnementales Tier 4 grâce à la présence du catalyseur d’oxydation diesel proche du bloc moteur et du catalyseur SCR présent à la base du pot d’échappement.
    Une ramasseuse à pierres de chez KONGSKILDE Cette machine est capable de ramasser entre 200 à 300 tonnes de pierre à l’heure à une vitesse de 5 km/h avec un tracteur de faible puissance . Cette machine peut ramasser des pierres à une profondeur de 5 cm.
    La nouvelle série d’épandeur de chez ROLLAND Cet outil se décline en plusieurs versions, 9 modèles au total de 7 à 22 mètres cube. L’innovation se trouve au niveau de la flèche équipée d’une suspension à ressort ou hydraulique. Plusieurs éléments sont nouveaux tels que la casquette grande vision à lavant de l’outil, des gardes boues esthétiques ainsi qu’un bandeau supérieur sur la caisse.
    La presse enrubanneuse de chez KRONE qui a reçu un prix innov’space COMPRIMA CV 210 XC, sur laquelle sont installés des capteurs de pesée de la balle situés sur le châssis déformable de l’enrubanneuse pour connaître le poids de chaque balle.

    Il y avait aussi et principalement tout ce qui se rapportent à l’élevage, et donc certains d’entre-nous sont allés assister aux concours de bovins :
    la meilleure fromagère ; la plus belle mamelle ; la meilleure laitière ; la race normande
    et la championne du SPACE 2013

    Quelques races pour la culture générale.

    La prim’holstein : réputée pour sa production de lait La race normande : connue pour sa viande et sa qualité de lait La rouge des prés : connue pour sa viande
    La blonde d’Aquitaine : bête de forme La Salers : bête de montagne La Montbéliarde : connue pour son lait

    La journée s’achève au salon vers 17 h, nous rentrons à Saint Hilaire pour 18 h 30 sans avoir rencontré de bouchon.

    Nous tenons à nous excuser auprès des marques que nous n’avons pas citées. Nous avons trouvé cette journée enrichissante par les contacts que nous avons pu avoir avec les commerciaux, les anciens élèves et plus généralement les professionnels.

    Merci à l’établissement qui nous a permis de faire cette visite
    et aux enseignants qui ont pu nous accompagner.

  • Le Parlement Européen de la Jeunesse aux lycées CLAUDE LEHEC

    22 avril 2013, par Amand Riquier

    Les lycées Claude Lehec ont accueilli le Parlement Européen des Jeunes du mercredi 17 avril au vendredi 19 avril 2013.
    Cette association, qui a pour objectif de promouvoir la citoyenneté Européenne, est arrivée avec une vingtaine de membres pour faire travailler 80 élèves (1 classe de seconde générale et 3 classes de seconde professionnelle) en commissions, comme de vrais parlementaires sur des sujets aussi variés que la croissance économique, l’emploi, le vieillissement de la population. A l’issue des 3 jours de travail, des propositions de loi ont être construites et débattues en assemblée plénière.
    <media165|embed|center>
    Ce partenariat a débuté en décembre 2012, date à laquelle des élèves du Lycée Claude Lehec ont été sélectionnés pour participer à la 33e session Nationale du PEJ qui s’est tenue à Nantes. 10 élèves de 1re Bac Pro Maintenance des matériels agricoles ont vécu cette expérience, mêlés à un public scolaire venant de tous horizons.
    Pour s’y préparer, l’Euro député Monsieur Gauzès leur avait donné de précieux conseils lors d’une visioconférence en décembre. Il recevra ces élèves et 20 autres de seconde (candidats à la future section européenne qui ouvrira en septembre 2013) au parlement de Bruxelles en juin prochain.
    <media166|embed|center>
    Ce projet a aussi reçu le soutien du CRBN (Conseil Régional de Basse-Normandie), du CREAN (Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands), du CRIJ (Centre Régional d’Information Jeunesse), et du comité de jumelage Franco - Allemand de Basse Normandie.
    Ces expériences ont conforté les lycées dans leur ambition d’ouverture à l’internationale, laquelle ne cesse de grandir ces dernières années à travers les sorties pédagogiques, les stages à l’étranger ou encore les partenariats avec les entreprises.
    <media167|vignette|center>

  • Une journée à Beauvais.

    18 avril 2013, par Frédéric Thorel

    Ce jeudi 14 février, les élèves de TMA, TMA(PJ) et de CAP ont pu déclarer leur flamme aux beaux tracteurs rouges (la couleur de la passion) de Massey-Fergusson.
    Cette visite de la plus grande entreprise d’assemblage de tracteurs en Europe a débuté en début d’après-midi par une présentation du musée de la marque. Ce musée présente les principaux modèles qui ont fait la renommée de ce constructeur, notamment le fameux « petit gris » et bien sûr, les innovations au cours des 150 années qui ont jalonné l’histoire de Massey-Fergusson. Cette tradition a débuté avec le système de relevage arrière 3 points qui équipe encore aujourd’hui tous les tracteurs.
    Puis nous avons débuté la visite de l’usine en elle-même, elle s’étend sur plus de 25 hectares, elle emploie 2200 salariés. Dans ces temps de crise, c’est un des rares secteurs qui offrent des postes. Toutes les pièces constituant le tracteur sont usinées sur place. Le site comprend des ateliers d’usinage, d’assemblage de transmissions et des tracteurs et aussi un centre technique où les ingénieurs pensent l’avenir des machines.
    Plus de 874 000 tracteurs sortent tous les ans de cette usine vers 180 pays. Il nous a fallu donc toute l’après midi pour visiter l’ensemble de ces installations.
    La journée s’est terminée par une présentation du groupe AGCO auquel appartient la marque Massey-Fergusson dans l’auditorium du centre technologique.
    Cette visite a permis à nos élèves de prendre conscience de toutes les opportunités qu’une telle entreprise leur offre avec leur formation surtout avec les futurs investissements, AGCO va construire une nouvelle unité de production de cabines sur 4 ha.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35