lycee polyvalent claude lehec

Decouvrez Nos formations

Des formations

De la seconde au BTS

La vie au lycee

TAXE D’APPRENTISSAGE

Le lycée Claude Lehec est habilité à percevoir la taxe d’apprentissage.
Vous pouvez donc soutenir nos formations en nous versant le solde de 13 %.
Pour ce faire, vous pouvez télécharger notre bordereau de versement en cliquant sur le lien ci-dessous :
bordereau de versement

La technologie au service du binage des cultures agricoles,

mardi 12 janvier 2021, par Lebigot Fabrice.

La technologie au service du binage des cultures agricoles,
Lundi 7 décembre Emmanuel Pattier (ancien étudiant du lycée) et Léo Lesage de l’entreprise LEMKEN France basée à Orléans sont intervenus auprès des étudiants de BTS TSMA (Techniques et Services en Matériels Agricoles) 2d année. Ils ont partagé leurs connaissances professionnelles dans le domaine du binage des cultures, technique culturale bien connue du milieu agricole mais peu pratiquée les dernières décennies. Les contraintes environnementales, les coûts des produits chimiques, la recherche de la qualité et de l’hygiène alimentaire font qu’aujourd’hui le binage est une activité en plein essor. Cette technique culturale souvent considérée comme chronophage et fastidieuse se voit facilitée par des développements technologiques importants par les constructeurs. L’objectif principal est de guider la machine au plus près de la récolte (tous les semis en rang) en garantissant une vitesse d’avancement élevée. Les systèmes automatisés qui régissent le fonctionnement des matériels permettent notamment d’atteindre cet objectif.

Une démonstration dans la cour du lycée a permis de mettre en œuvre une machine de la marque Hollandaise (rachetée par LEMKEN en 2018) « STEKETEE », équipée pour le binage du maïs. La détection optique des rangs de récolte grâce à une caméra permet de travailler à une vitesse de plus de 10km/h avec une précision de 2 à 3cm dans des végétations allant du plus minuscule plant à des stades très avancés.
Ces développements permettent d’envisager le binage à grande échelle. Si auparavant le marché concernait les petites structures (maraichage ou productions « bio »), les grandes exploitations céréalières interviennent actuellement dans 50% des ventes de bineuses.
Les étudiants ont été sensibles à cette formation et ont pu se rendre compte que les évolutions des techniques culturales conditionnent les évolutions technologiques qui agrémenteront leurs futurs métiers. Ceci a été confirmé par Emmanuel et Léo en présentant leur mission professionnelle, respectivement en tant que technicien et de responsable produit. Nous les remercions de leur intervention.

A noter que les étudiants Thomas Guérin et Mathieu Boulay font de ce thème leur sujet d’étude pour l’obtention de l’examen de BTS. Ils travaillent sur un simulateur de fonctionnement de la bineuse destiné à la formation des utilisateurs et des techniciens chez LEMKEN France.

Henri Dupire.